•  
     
     
     
  • Bienvenue sur notre site. BiarritizACoeur, liste de la Gauche Unie.
     
    Notre site vous offre actuellement plus de 500 Articles politiques et de nombreux bulletins à télécharger gratuitement. BiarritzACoeur c'est aussi plus 175 000 visites !
     
    Alors si vous désirez suivre l'actualité de votre ville, c'est ici que cela se passe. A bientôt sur notre site, bonne lecture.

Photos

Notre dernier bulletin trimestriel est disponible !

A LA UNE D'AUJOURD'HUI....

SI LA TRAHISON ME REVOLTE, L' INJUSTICE M'ECOEURE

Écrit par Super User. Publié dans Actualité Politique

 

Sincère socialiste comme beaucoup d’autres, emmanuelliste de surcroît, j’ai voté bien sûr Martine aux

primaires socialistes, puis sans réserve François Hollande aux présidentielles.

Rassuré de ne plus avoir à supporter Nicolas Sarkozy, croyant l’application d’une nouvelle politique plus

conforme à l’idéal socialiste, à une politique de partage, à la souveraineté de la France, et à une Europe

au service de ses citoyens, désormais, je suis empli d’amertume à cause de la politique de pure trahison

de « mon » Président, celui pour qui j’ai combattu. Avec le recul, je m’aperçois que nos différences

politiques datent de 2005, Lui pour, moi contre le bien connu traité européen… Si, sans être de gauche et

même de droite, au moins sa politique économique pouvait aider la France, nul doute je l’aurais soutenu !

Pour la énième fois, on essaie de détourner notre regard sur l’austérité administrée, en agitant

un soi-

disant mille-feuille administratif.

Mon avis est que plus on regroupe, plus on s’éloigne des administrés, plus cela va créer des

ressentiments, et plus cela coûtera cher. D’après les derniers sondages, 60 % de Français seraient pour

une contraction des régions et disparition de leur département ?!

Je suis persuadé que le jour venu, si un référendum a lieu, le résultat sera NON, car nul n’aime perdre

son identité, et surtout pas le Français.

Clamer haut et fort ce sondage, c’est la seule façon trouvée par les médias de gauche comme de droite

pour soutenir Manuel Valls !

Quant aux attaques incessantes à l’encontre d’Harlem Désir, je pense qu’elles sont mal fondées, car ni lui,

ni le Parti Socialiste ne sont responsables de la politique gouvernementale. Moi, qui ai posé à ses côtés,

sur la même photo,

j’ai tendance à penser que pour certains, son défaut est son métissage !

 

Galéry GOURRET HOUSSEIN

 

 

 

IL RESTE SUR SA FAIM

Écrit par Super User. Publié dans Actualité Politique

 

L’entêtement de notre Président de la République n’a point de limite.

Après le ras-le-bol exprimé par le peuple de gauche et la perte de150 villes de plus de 10.000 habitants,

François Hollande fait plus que maintenir sa politique antisociale.

Tout le monde ne parle que du « Pacte de responsabilité ».

Naïf, je pensais qu’un pacte engageait deux parties, mais ici ce n’est pas le cas, car malgré les réductions

des charges sous Nicolas Sarkozy, malgré les 20 milliards du CICE (crédit d’impôt compétitivité et

emploi), les 10 autres milliards sur les différentes suppressions des cotisations sociales, et la réduction

prévue de 33 à 28 % de l’impôt sur les bénéfices des sociétés, le président du Medef, Pierre Gattaz, dit

être resté sur sa faim ! Hélas nos énarques n’ont pas toujours l’habitude des affaires et ne comprendront

jamais qu’avec le Medef, c’est toujours le Tonneau des Danaïdes. De plus, la suppression des cotisations

sur le Smic et sa diminution à hauteur de 1,8 dudit Smic, encourage les patrons à ne pas payer de

salaires décents. Nous pouvons donc prévoir une génération des smicards.

Comme à ce jour nul n’a vu un patron embaucher un salarié pour le plaisir, même si sa trésorerie est

améliorée, encore moins réduire les prix de ses articles, la recherchée compétitivité peut donc attendre.

Croire pouvoir diminuer le chômage par l’offre est une absurdité, car un chef d’entreprise n’engage

quelqu’un, que s’il a des commandes supplémentaires. La seule solution pour créer une certaine

croissance consiste non pas à créer de l’offre, mais de la demande, ce qui sous-entend un pouvoir d’achat

supplémentaire pour les consommateurs, c'est-à-dire augmentation des salaires, ce qui entraîne

consommation et commandes pour les entreprises, d’où embauches. On n’arrête pas de nous parler du

coût du travail, mais le coût salarial ne compte que pour 25 % dans notre industrie et il s’agit non pas

d’un coût mais de la création de richesse !

En supprimant, ou en diminuant « les charges » (en réalité la partie différée du salaire) le gouvernement

ne fait que baisser les salaires, ce qui, rapidement, va générer une aggravation du déficit de nos comptes

sociaux, car la suppression des cotisations sur la fiche de paie ne résout rien, car il s’agit de rendre au

salarié ce qui lui appartenait déjà.

Ceci ajouté aux 10 milliards d’économie prévus sur l’assurance maladie, il faut prévoir aussi de grandes

difficultés pour nos régimes sociaux, à commencer par nos hôpitaux, déjà en

difficulté. Quel chemin le gouvernement prendra-t-il pour faire 50 milliards d’économie ?

Et que dire de notre service public, après la réduction des 19 milliards sur son budget !

Très originale façon pour baisser le nombre des chômeurs !

Quel exploit pour un gouvernement de Gauche.

La Droite n’a jamais pu aller aussi loin.

Grand merci aussi à l’Europe.

 

Galéry GOURRET HOUSSEIN

 

PERMIS DE CONDUIRE

Écrit par Super User. Publié dans Non catégorisé

PERMIS DE CONDUIRE

Le retrait du permis de conduire ne devrait pas mener le citoyen à la déchéance.

Si la sécurité du citoyen est importante, le tout répressif peut mener l’automobiliste

sanctionné au chômage, le moyen de transports menant du domicile au travail étant

plutôt rare.

Dans notre société actuelle, il n’est pas étonné de passer du pôle-emploi à la rue,

raison pour laquelle nos responsables politiques devraient mieux réglementer le code

de la route, car le tout répressif n’est pas très intelligent. Dans le cas du jeune en

question, dont l’alcool est la cause,il aurait été préférable de l’obliger à équiper son

véhicule d’un système éthylotest anti-démarrage.

Aussi, il n’est pas normal de payer 90 euros pour 1 km/heure de plus, c'est-à-dire du

51 au lieu du 50 km/h.

Galéry GOURRET HOUSSEIN

PLAIDOYER POUR UN JEUNE

Écrit par Super User. Publié dans Non catégorisé

 

Le 15 février 2013, mon fils, âgé alors de 24 ans, s'est fait contrôler par la police,      

au volant de sa voiture. Il avait 2 grammes/l d'alcool dans le sang.

C'est là une faute inexcusable. Même s'il existe des raisons profondes et lointaines

pour que quelqu'un de jeune commette une telle absurdité.

Et si ce n'est pas là une excuse valable pour un tel écart de conduite, c'est un

facteur à tenir en compte, lorsqu'il s'agit de comprendre son attitude et ses

motivations.

Du moins cela devrait être le cas si on cherchait à prévenir, éduquer et guérir plutôt

qu'à punir et à encaisser l'argent des contraventions...

Car il est évident que si la punition le fera réfléchir, faire appel à son sens des

responsabilités le ferait réfléchir d'avantage.

Mais nous sommes sous le régime du tout punition. Et de fait, il a eu son permis

d'annulé, avec effet immédiat.

On lui a dit que du jour où il recevrait l'avis d'annulation, il devrait attendre six mois

pour pouvoir repasser son permis... Il a reçu l'avis en question... à la mi-novembre !

Soit 10 mois après ! Auxquels il faut ajouter les 6 mois de délai imposé par la loi.

De fait, mon fils s'est trouvé sans permis pendant 16 mois minimum. Ce qui lui a

coûté son emploi de technicien chauffagiste. Il travaillait sous contrat CDI.

Il y a une semaine, il avait décroché une mission (comme manutentionnaire) de

cinq jours, en intérim.

Écœuré par sa situation, et las de devoir se déplacer par les transports en commun

ou de faire appel à des bonnes volontés, il a craqué et, révolte puérile, il a utilisé sa

voiture, pour ses allers-retours sur le chantier.

Manque de pot, le dernier jour de sa mission, alors qu'il rentrait chez lui, il s'est fait

arrêter par les CRS...

Bref, il est convoqué au tribunal pour novembre prochain. Pour savoir à quelle

sauce il va se faire manger. Mais il sait déjà qu'il aura au moins trois ans à passer,

sans permis de conduire.

Or, dans son métier, s'il n'a pas de permis il ne peut pas travailler. Son travail

consistant à l'installation et l'entretien de chaudières à gaz, pour le chauffage et

l'eau chaude. Ce qui exige de pouvoir transporter, avec lui, son matériel.

Nous voilà donc dans un cas de figure, que j'ose considérer comme tragique !

Supposons que, dans le meilleur des cas, il trouve des petits travaux précaires lui

permettant de survivre.

En trois ans à ce régime, la technique évoluant sans cesse, il se trouvera avec un

handicap de connaissances par rapport à son métier de base. Il aura alors du mal à

se faire embaucher, pour cette raison là, justement. On lui dira "qu'il n'est plus

dans le coup".

Il faudrait alors qu'il se contente (et encore faut le trouver) d'un travail de

manutentionnaire, dans une grande surface, sans autre avenir de promotion que

de devenir "chef de rayon" ?

Moi, son père, retraité aux revenus dépassant de 50€ le "seuil de pauvreté" je me

sens désespéré de penser que l'avenir professionnel et partant, social et familial de

mon fils, se trouve gravement compromis par suite de deux fautes de jeunesse.

Idée qui me révolte profondément, quand je pense , comme chacun de nous, à

tous ces politiciens véreux qui échappent pendant des années et des années à la

justice. Alors que, adultes et responsables, ils ont triché délibérément pour obtenir

de l'argent et une position social bien assise.

C'est à vous donner envie de vomir !

Il n'est pas interdit de penser que des milliers de jeunes et leurs familles ont vécu,

vivent ou vivront la même cauchemardesque situation que nous !

Elle est où, cette volonté si vantée et affichée d'aider les jeunes, cette richesse du

pays, son avenir ?

Balivernes éhontées ! Mensonges malfaisants et sans autre fondement que de servir

comme slogan de campagne !

Est-ce bien là la République Française, "patrie des droits de l'homme" ?!

Mais pa des droits des jeunes à l'erreur...

 

Manuel MARTINEZ

à Biarritz le, 2 avril 2014

François HOLLANDE L' IMPERMEABLE...

Écrit par Super User. Publié dans Actualité Politique

 

Le dimanche 30 dernier, aux élections municipales, le PS a pris une déculottée de taille.

D’après les politologues, les journalistes et d’après n’importe quelle personne sensée, cette défaite est

un signal fortissimo envoyé par les millions d’insatisfaits et de désespérés qui se sont fait flouer par un

Président qu’ils croyaient socialiste pur-sang et de bonne foi.

Ils espéraient, ces plus de huit millions de désespérés, chômeurs de longue durée, jeunes chômeurs à

l’avenir plus qu’incertain, retraités aux retraites squelettiques en dessous ou, du niveau du seuil de

pauvreté, salariés en précarité permanente sous le régime du CDD roi, salariés en temps partiel, smicards

n’arrivant pas à joindre les deux bouts... Oui, après les années Sarkozy, ils ont crû qu’un président,

socialiste et de gauche, aurait le souci d’amener pour eux tous un minimum de justice sociale.

Cependant, le Président n’est pas socialiste et de gauche. Il est social-démocrate et du centre droit. Tout au moins dans ses actes.

Pire, c’est le Président qui se met, dans les faits, aux ordres du MEDEF ! C'est le Président Toutou qui fait

là où en lui dit de faire. Peu lui importe si pour cela il doit s'asseoir sur ses promesses de campagne. Ce

qu'il fait quotidiennement et allégrement; sans état d'âme apparent. Sûr de lui.

Car il a très bien assimilé le fait qu'un Président, sous la 5ème République est, de facto, un roi sans

couronne ni sceptre, mais qui dispose même du pouvoir de mettre à bas un pays. Ce qu'il est en train de

faire.

Si les conséquences de ses actes lui importaient un tant soit peu, s'il en avait conscience, il n'aurait

jamais prononcé cette ridicule et vexante allocution d'hier soir, lundi, lendemain de la gifle électorale !

Ridicule, parce que, comme le titre de ce texte l'indique, il est imperméable aux cris de rage et de

douleur d'un peuple en souffrance !

On lui parle d'un indispensable changement de politique, il parle de ses idées propres et fixes : Pacte de

responsabilité, pacte de solidarité, diminution de la dette publique et du déficit, il faut donner la priorité

aux jeunes, par la formation et l'éducation, Éducation Nationale, etc., etc.

Parole parole parole, aurait fredonnée Dalida, si elle vivait.

Des paroles, des mensonges évidents, des incantations pour arriver à des résultats mal définis avec des moyens encore plus vagues.

Pire encore, les exemples de la Grèce, de l'Irlande, de l'Espagne, n'ont pour lui aucune signification.

Puisqu'il s'échine à mettre la France dans la même voie menant à l'abîme économique, à la débâcle

sociale, voire la révolte sociale !

Cet homme est dangereux, pour la France !

Et vexant, parce qu'il s'imagine nous faire avaler ces couleuvres ou bien, il s'en fiche que nous les

croyons ou pas. Il détient le pouvoir !

En oubliant que le poids du pouvoir a fait s'écraser au sol plus d'un, plus de mille, de ses adeptes !

 

Manuel MARTINEZ

à Biarritz le, 1er avril 2014

UK betting sites, view full information www.gbetting.co.uk bookamkers